Céline Pajtak Psychothérapie Paris
Céline Pajtak Psychothérapie Paris
Cabinet de psychothérapie - Paris 17
Cabinet de psychothérapie - Paris 17  

L'attaque de panique (crise d'angoisse)

 

Très impressionnante pour celui qui la vit, et parfois pour son entourage, la crise d’angoisse ou attaque de panique concerne une part importante de la population. Si elle est bénigne d’un point de vue somatique (sans incidence sur la santé du corps), elle marque profondément l’esprit, particulièrement lorsqu’elle a tendance à se répéter.

Comment se manifeste l’attaque de panique ?

Elle se manifeste de façon diverse selon les personnes. Les symptômes peuvent être physiques : sueurs froides ou bouffées de chaleur, palpitations, douleur thoracique, tremblements, sensation d’étouffement, etc. et/ou émotionnels : peur de mourir, de devenir fou, angoisse intense, sentiment d’irréalité, etc.

La crise survient le plus souvent brutalement et peut durer de quelques minutes à quelques heures.

D’où vient l’attaque de panique (crise d’angoisse) ?

Les causes de l’attaque de panique sont variées.

Parfois la cause n’est pas détectable à première vue, la crise survient sans raison apparente. Dans ce cas, après avoir éliminé d’éventuelles causes somatiques (physiques) et héréditaires, un travail psychothérapeutique peut permettre de trouver les déclencheurs, parfois inconscients, de l’épisode de panique.

La crise d’angoisse peut également avoir lieu lorsque l'on se trouve confronté à l’objet d’une phobie, comme de se retrouver coincé dans un ascenseur dans un cas de claustrophobie.

Le réveil d’un traumatisme, une période de stress intense, une rupture amoureuse, etc. peuvent être à l’origine d’une attaque de panique.

Enfin, la prise de substances comme le cannabis ou les amphétamines est connue pour déclencher des attaques de paniques chez le sujet prédisposé.

La plupart du temps, plusieurs de ces facteurs déclenchants sont impliqués.

Que faire?

Lorsque l'on sent la crise venir, il faut essayer de se changer les idées, de se concentrer sur autre chose. L'apprentissage de techniques respiratoires destinées à ralentir et approfondir la respiration est d'une grande aide.

Lorsque la crise est là et que l'on est certain qu'il s'agit bien d'une crise d'angoisse et non d'un trouble physique, on peut respirer dans un sac en papier (et pas en plastique) jusqu'à que la respiration se normalise. A défaut d'un sac en papier, on peut utiliser ses mains ramenées en masque contre le nez. Si l'on se sent enfermé, sortir et marcher dehors; si l'on se sent exposé, aller dans un endroit rassurant. Surtout ne pas hésiter à appeler une personne proche, qui est au courant et saura parler calmement jusqu'à ce que la crise se calme. Se répéter que l'on ne va pas mourir ou devenir fou, que cela va passer, que ça ne dure jamais, etc.

 

Enfin, il ne faut pas hésiter à consulter. Certaines personnes attendent des années avant de se faire aider, et vivent pendant ce temps dans l’angoisse de la prochaine attaque de panique. Or, il existe des solutions. Une psychothérapie aidera à comprendre l’origine de crises de façon à en prévenir l’apparition et apportera le soutien nécessaire le temps que les crises disparaissent. Le médecin traitant peut rassurer, éventuellement prescrire un anxiolytique si les crises d’angoisse sont répétées et invalidantes, et qu’il y a urgence à agir. Il est également possible de combiner les deux approches.

Céline Pajtak

42 rue Dautancourt

75017 Paris

07.70.70.08.08

 

Thérapie EMDR

Psychotraumatologie

Analyse transactionnelle

Psychothérapie  humaniste

 

42 rue Dautancourt 75017 Paris Cabinet Céline Pajtak
Google+

Métro: Brochant, La Fourche, Guy Moquet (ligne 13); Place de Clichy (ligne 2); Pont Cardinet (SNCF)

 

Proximité: Batignolles, Paris 17, Paris 18, Paris 9, Paris 8, Levallois, Clichy, Saint-Ouen